La première femme Professeur Titulaire de l’Université de Parakou intègre le cercle restreint des conseillers de l’Ordre International des Palmes Académiques  (OIPA) du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES). L’ancienne Ministre des enseignements maternel et primaire, et ancienne Ministre du commerce du Bénin, été reçue comme Chevalière de l’OIPA/CAMES. C’était au terme des travaux des 4èmes Journées Scientifiques du CAMES qui se sont déroulées du 02 au 05 Décembre 2019 à l’IRSP de l’Ouidah.

Réception du certificat d’admission au cercle

Ingénieur Agronome titulaire d’un Master of Sciences et d’un Doctorat Unique en Sciences Agronomiques Option : Aménagement et Gestion des Ressources Naturelles,  la récipiendaire  vient honorer son pays, le Bénin avec sa rigueur au travail.

Femme politique très engagée, son séjour au gouvernement et ses activités politiques n’ont émoussé en rien son ardeur dans la science au profit de la communauté universitaire. Son parcours n’a pas été des moindres. La nouvelle conseillère de l’OIPA/CAMES  a  été, de part, la qualité de son travail, identifiée et primée en 2007 par l’UNESCO-l’Oréal « For Women in Science ». Mieux, elle a été également  distinguée et célébrée par l’Organisation internationale OWSD (Organization for women in Science for Developing World), pour ses nombreuses prouesses scientifiques.

Elle reçoit ici comme ses pairs récipiendaires, les félicitations des conseillers du CAMES

Quelques avancées dans une longue liste de réussites scientifiques que la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique n’a pas targué de saluer. Pour le Professeur Eléonore YAYI LADEKAN,  il faut suivre les meilleurs pour accéder au cercle des conseillers du CAMES. Elle a salué l’honneur que la gent féminine ne cesse de faire au Bénin, depuis quelques années.

Pour le secrétaire général du CAMES, grand chancelier de l’OIPA du CAMES, Professeur  Bertrand MBATCHI, « cette reconnaissance est la meilleure façon de magnifier le savoir qui seul permet de vaincre l’ignorance ». A ce titre qu’il a invité la récipiendaire à méditer sur la portée de la distinction qui lui a été solennellement conférée devant témoin et qui devra l’amener à s’armer de plus d’engagement pour relever  les défis liés à la recherche dans son domaine.

Devant la communauté scientifique de l’espace CAMES

Conformément à l’article 17 du Règlement intérieur  de l’ordre, décorée par l’ordre, le Professeur OUINSAVI  peut être invitée à toutes les manifestions  et cérémonies du CAMES   et à celles des universités et établissements pour des recherches. Et mieux, peut accéder à toutes les universités membres du CAMES.

Rappelons que la digne et méritante  fille du Plateau est  admise au grade de Maître-Assistant des Universités en 2009. Un grade après lequel, elle a poursuivi sans relâche le travail de recherche et des publications scientifiques pour être admise au grade de Maître de Conférences en 2012 puis enfin la dernière session des Comités Consultatifs Interafricains 2017 qui s’est tenue à Cotonou l’a consacrée Professeur Titulaire des Universités.

Emmanuel GBETO

Impressions du Professeur Christine OUINSAVI, Récipiendaire

« Ce n’est qu’une clique pour aller encore de l’avant »

« C’est un  sentiment de grande joie qui témoigne de la reconnaissance des mérites de nos efforts dans le secteur  de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. ça ne peut qu’être une grande  joie quand on se voit honorer devant ses pairs, ses parents, ses amis, et en présence des autorités de son pays et d’ailleurs. Cela vient comme un encouragement à bien faire. Je crois que c’est ce qui est important. Nous devons toujours donner le bon exemple. C’est le sentiment que j’ai et ce n’est qu’une clique pour aller encore de l’avant.

J’appellerai toute la communauté scientifique et en particulier les femmes à pouvoir travailler. Quoi qu’il arrive l’homme ne s’affirme que par le travail. J’invite donc toutes les consœurs et la communauté scientifique à pouvoir travailler. Je ne dirai pas que nous sommes déjà les meilleurs parce que nous devons travailler davantage pour mériter et faire plus. Merci aux autorités pour la reconnaissance. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function jnews_encode_url() in /home/lechasse/public_html/wp-content/plugins/jnews-social-share/class.jnews-select-share.php:225 Stack trace: #0 /home/lechasse/public_html/wp-content/plugins/jnews-social-share/class.jnews-select-share.php(357): JNews_Select_Share::get_select_share_data('facebook', false) #1 /home/lechasse/public_html/wp-content/plugins/jnews-social-share/class.jnews-select-share.php(66): JNews_Select_Share->build_social_button('facebook') #2 /home/lechasse/public_html/wp-includes/class-wp-hook.php(288): JNews_Select_Share->render_select_share('') #3 /home/lechasse/public_html/wp-includes/class-wp-hook.php(312): WP_Hook->apply_filters(NULL, Array) #4 /home/lechasse/public_html/wp-includes/plugin.php(478): WP_Hook->do_action(Array) #5 /home/lechasse/public_html/wp-includes/general-template.php(2895): do_action('wp_footer') #6 /home/lechasse/public_html/wp-content/themes/twentynineteen/footer.php(54): wp_footer() #7 /home/lechasse/public_html/wp-includes/templat in /home/lechasse/public_html/wp-content/plugins/jnews-social-share/class.jnews-select-share.php on line 225

Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/lechasse/public_html/wp-includes/functions.php on line 4552